8656679875?profile=RESIZE_710x

La table d’hôtes peut conférer à vos chambres d’hôtes un « plus » indéniable et reste synonyme de partage et de convivialité autour de la table familiale.
Très souvent facteur de différenciation et d'expression d’une passion pour l’art culinaire, la table d’hôtes est une activité exigeante qui ne s’improvise pas !

Cadre légal
Détenir l'appellation "Table d’hôtes", c'est respecter le cadre légal défini par le code wallon du tourisme.

Pour rappel :
Selon l’article 1. 19° - La table d’hôtes est le service consistant à préparer, exclusivement pour les occupants d’une chambre d’hôtes ou d’une chambre d’hôtes à la ferme, des repas composés principalement de produits du terroir et servis à la table familiale du titulaire de l’autorisation.


Selon l’article 242. CWT – La table d’hôtes ne propose pas de menu à la carte mais uniquement un menu ou plat du jour. Elle est simple mais soignée.

La table d’hôtes est uniquement réservée aux personnes logeant dans vos chambres d’hôtes. La rendre accessible à des personnes extérieures fait qu’il ne s’agit plus d’une table d’hôtes mais d’un restaurant et que vous serez en infraction par rapport à la législation touristique et à celle liée au secteur hôtelier. 


Table d’hôtes ou pas ?

Vous venez d’ouvrir des chambres d’hôtes et vous envisagez de proposer la table d’hôtes… êtes-vous conscient de tous les tenants et aboutissants ?

Voici quelques principes de base dont vous devez être conscients et qui vous aideront à prendre une décision :

  • Aimez cuisiner et prenez-y du plaisir : oubliez l’idée si cela ressemble à une corvée.
  • Ayez des aptitudes à cuisiner, sans obligation d'être un "chef" : oubliez l’idée si vos talents se résument aux pizzas ou aux plats surgelés et si vous ne vous sentez pas aptes à préparer un repas pour plusieurs personnes.
  • Misez sur le principe de plaisir réciproque, le vôtre et celui de vos hôtes.
  • Ayez une bonne capacité de gestion qui permet d’allier vie de famille et table d’hôtes : oubliez l’idée si vous avez des difficultés d’organisation et de gestion du temps.
  • Cernez les attentes des hôtes.
  • Définissez votre type de cuisine et ses spécificités qui vous correspondent le mieux.
  • Pensez votre projet avant de vous lancer et restez attentifs à toutes les implications.

La table d’hôtes… des avantages ! 

  • Un moment privilégié de contact avec les hôtes.
  • Un élément qui peut faire la différence dans le choix des chambres d’hôtes.
  • La convivialité de se retrouver autour de la table familiale, une gageure et un retour aux sources.
  • La possibilité de se restaurer sur place en l’absence de restaurants sympathiques dans les environs proches.
  • Une mise en valeur de votre terroir, de votre région, des savoir-faire, des habitudes et coutumes alimentaires locales.
  • Une opportunité de cerner plus rapidement les ressentis des hôtes sur les lieux… les langues se délient plus facilement autour d’un bon repas.

La table d’hôtes…. des freins !  

  • Une charge de travail importante, très énergivore.
  • Des contraintes administratives supplémentaires.
  • Des difficultés à combiner ce service avec la vie de famille (ex: les enfants qui mangent tous les jours avec des étrangers).

Quelques bonnes pratiques à épingler

  • Soyez attentif aux régimes et besoins alimentaires spécifiques. Veillez à vous renseigner lors des contacts préalables avec les hôtes. Les allergies et les régimes spéciaux (ex : sans sel, intolérance au gluten, surcharge pondérale, etc.), les pratiques religieuses, les sportifs, les enfants, les touristes étrangers qui ont des us et coutumes spécifiques, etc.
  • Comment faire en sorte que tous vos convives se sentent à l’aise ? Les places ne sont pas fixes, placez les nouveaux arrivants au milieu de la table pour qu’ils soient plus facilement intégrés.
  • La table d’hôtes doit être considérée comme le prolongement naturel de votre hébergement : mettez en valeur votre table et misez sur la convivialité et l’ambiance des lieux (ex : si vous avez des hôtes qui restent plusieurs jours, n’hésitez pas à varier la décoration de votre table et la vaisselle). « En cuisine, le plaisir passe en premier par celui des yeux. Une belle table, une assiette dressée met en appétit avant même de goûter. 
  • Partagez l’apéritif avec vos hôtes ce qui permet de réchauffer l’atmosphère.
  • Habituellement, le menu type se compose d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Parfois s’y ajoutent les fromages de la région. Il doit être varié, équilibré, si possible gourmand et accessible au plus grand nombre. Ceci dit, vous pouvez envisager des plats simples qui, cuisinés avec des produits locaux et de saisons, peuvent séduire tout autant.
  • Vous devez servir un menu unique et pas "à la carte".
  • Si vos chambres d’hôtes sont éloignées de tout, proposer la table d’hôtes est très pertinent. A l'inverse, proposer une table d'hôtes en ville où les établissements Horeca sont nombreux est beaucoup moins judicieux.
  • Ayez une cuisine fonctionnelle. Et dans un état de propreté irréprochable.
  • Mettez en valeur les produits locaux et les recettes traditionnelles qui font partie intégrante de la découverte d’une région.

Les membres des Gîtes et Chambres d'hôtes de Wallonie peuvent opter pour trois types de table d'hôtes :

  • L'assiette gourmande : une assiette de charcuterie et de fromages pour découvrir le talent des producteurs locaux.
  • Le repas familial : tout simplement un délicieux repas traditionnel partagé en famille.
  • Le dîner gastronomique : parce qu'ils aiment émerveiller vos papilles, ces maîtres du fourneau mettent les petits plats dans les grands pour votre plus grand plaisir. 

Quel est le prix moyen d’une table d’hôtes ? Comment le calculer ?


Les prix varient selon les régions,les produits proposés, le type de menu que vous souhaitez proposer.
Nous vous conseillons de réaliser un plan financier afin de déterminer au mieux votre prix de revient.
N’hésitez cependant pas à compléter votre analyse en faisant une comparaison des tarifs appliqués dans votre région.

 

Faut-il l’accès à la profession pour proposer la table d’hôtes ?

Il n’est pas nécessaire d’avoir un accès à la profession pour proposer la table d’hôtes.

 

Quel est le régime fiscal adéquat ?

Proposer la table d’hôtes s’apparente à fournir des prestations de services, vous êtes dès lors tenus à suivre certaines règles fiscales.

Les dispositions fiscales sont d’application en fonction de situations concrètes et l’application d’un régime fiscal plutôt qu’un autre est d’abord liée aux conditions d’exploitation.
Dans le cas de la table d’hôtes, l’approche est plus professionnelle que privée.

Que devez-vous savoir sur la TVA ?

Vous devez être assujetti à la TVA.
En effet, selon « l’article 4 du Code de la TVA, inspiré de l’article 4 de la sixième directive européenne, que la fourniture de logements meublés au sens de l’article 18, §1er, alinéa 2,10°, du code de la TVA par toute personne qui met (régulièrement) une partie de son habitation à la disposition de touristes exerce une activité économique qui lui confère la qualité d’assujetti ».

Quel est le taux de TVA applicable ?

Le taux varie en fonction de la nature des services prestés, soit 6%, 12% ou 21%.

  • 6% : la fourniture du logement avec petit déjeuner
  • 12% : la fourniture de repas
  • 21% : les boissons alcoolisées ou non
    Les boissons qui font l’objet d’une prestation de services sont, sans distinction, soumises au taux normal de TVA de 21 %, qu’elles soient le cas échéant servies avec des repas, dans des circonstances telles qu’elles sont consommées sur place pour un prix global, ou qu’il s’agisse de boissons non alcoolisées, comme les jus de fruits ou de légumes, les boissons lactées ou à base de soja, les cafés ou thés, l’eau minérale, etc.

Les documents à fournir aux hôtes

Vous devez systématiquement fournir une facture et une souche TVA.

 


Vos obligations envers l’AFSCA

En proposant la table d’hôtes dans le cadre de votre chambre d’hôtes, vous êtes tenus de respecter les obligations envers l’AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la Chaîne alimentaire).

Que devez-vous faire ?

Vous devez demander une autorisation à l’AFSCA.

  • Comment ? En envoyant un formulaire de demande. Ce formulaire doit être transmis par courrier, par fax ou par voie électronique auprès du chef de l’unité provinciale de contrôle de la province où est située votre chambre d’hôtes. Voir la liste des unités provinciales de contrôle (UPC).
  • Quel est le coût ? Vous devez verser une contribution annuelle à l’Afsca. Les montants varient en fonction de l’activité et des éventuels employés à votre service.
  • Affichage : Vous êtes tenus à afficher le document d’autorisation de manière visible.
  • L’autocontrôle consiste en : l’application des bonnes pratiques d’hygiène (BPH, HACCP (méthode de maîtrise de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires). Il est assoupli suivant les principes du guide sectoriel, la traçabilité et la notification obligatoire.

Voici quelques points indispensables :
- Respecter l’hygiène des locaux. Avoir un plan de nettoyage de la cuisine
- Tous les frigos et surgélateurs doivent être équipés de thermomètre aisément lisible au degré près et être à bonne température
- Respecter les dates de péremption des denrées alimentaires

Nous vous invitons à consulter la fiche pratique dédiée à l’AFSCA pour en savoir davantage.

Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de L'espace pro des Gîtes et Chambres d'hôtes de Wallonie pour ajouter des commentaires !