9007482894?profile=RESIZE_710x

Ce vendredi 28 mai 2021, la Fédération des Gîtes de Wallonie et son homologue Accueil Champêtre en Wallonie ont adressé un courrier aux autorités fédérales et régionales. Nos deux associations demandent que des mesures soient enfin prises pour les hébergements de plus de 9 personnes afin que les mois de juillet et août puissent enfin voir la relance de ce secteur.

Actuellement, les perspectives restent inexistantes. Or, il est impératif pour les propriétaires concernés d'obtenir des éclaircissements et d'envisager une évolution positive des conditions de location pour les vacances d'été. Il en va de la survie de ces hébergements ! En effet, il s'agit de ne pas passer à côté des meilleurs mois de l'année qui permettront de réduire l'hémorragie financière subie depuis 15 longs mois.

Suite à notre courrier, nous espérons des décisions claires et rassurantes lors du comité de concertation de ce vendredi 4 juin 2021 ! 

Découvrez ci-dessous notre courrier adressé aux autorités fédérales et régionales :

Mesdames, Messieurs,

En tant qu’associations représentant des exploitants d’hébergements touristiques sur le territoire wallon, nous nous permettons de vous solliciter et de vous interpeller quant à la situation de ce secteur. Nous souhaitons attirer votre attention sur l’absence des hébergements touristiques de plus de 9 personnes dans le plan “été” et leur manque de perspectives pour les mois de juillet et août.

À ce jour, les mesures sanitaires en vigueur limitent la présence dans les hébergements touristiques à la règle suivante : foyer/bulle +2 personnes. Un élargissement de cette règle est prévu en date du 09 juin au foyer/bulle +4 personnes. Ceci ne permet qu’aux hébergements prévus pour une dizaine de personnes maximum d’espérer confirmer les locations planifiées.

Notre interpellation vise donc les hébergements d’une capacité supérieure à 9 personnes, pour lesquels les perspectives restent inexistantes. Or, les clients, comme les propriétaires d’hébergements ont besoin de décisions et de certitudes afin de s’adapter à la situation et gérer au mieux les locations.

À partir du 1er juillet, un assouplissement permettra de programmer des séjours pour un maximum de 100 personnes dans le cadre de groupes organisés (clubs, associations, ...). Ne serait-il dès lors pas envisageable d’élargir cette notion de groupe organisé à des familles ou groupes ? Des conditions pourraient être édictées, comme la désignation d’un responsable de la sécurité au sein du groupe. D’autant que, de manière générale, en été, beaucoup d’activités sont organisées à l’extérieur et il y a peu de moments où les locataires sont rassemblés à l’intérieur.

Il semble inéquitable de pénaliser aussi fortement les hébergements touristiques alors que des événements de plus grande ampleur, tels que des mariages, sont envisagés, et ce dès le début du mois de juin ; avec notamment des fêtes et des réceptions pouvant rassembler jusqu’à 50 personnes.

Les propriétaires ont, plus que jamais, besoin de perspectives pour déterminer si les locations prévues en juillet et en août peuvent être maintenues ou si elles doivent faire l’objet d’un énième report. En effet, pour beaucoup de locations durant ces vacances d’été, il s’agit de reports de l’année passée. Ce secteur témoigne d’une impérative nécessité de voir leurs activités apparaître officiellement dans un calendrier de déconfinement, reconnaissance attendue de longue date pour leur situation.

Les propriétaires sont prêts à s’aligner sur des protocoles clairement définis comme d’autres secteurs, tels que les camps de jeunesse ou les groupements associatifs,...

Il est primordial de permettre à tout le secteur des hébergements touristiques de pouvoir enfin (ré)exercer une activité d’accueil. Après une saison blanche en 2020, il est nécessaire de les faire revivre dès juillet (haute saison touristique). Il s’agit de la période la plus rémunératrice, qu’il ne faut pas manquer pour atténuer l’hémorragie financière de ces 15 derniers mois d’arrêt.

Même si les hébergements de grande capacité n’étaient pas visés par une décision de fermeture, leur activité a été lourdement impactée par les restrictions de rassemblements et de contacts sociaux.

En termes sanitaires, il est certain que les touristes belges sont prêts à séjourner dans les pays voisins, au sein desquels les règles par foyer/bulle peuvent être moins strictes, voire inexistantes.

Outre le risque pris par ces voyageurs, ils auront privé l’économie belge de rentrées intéressantes.

Dans le cadre du plan “été”, nous sommes persuadés qu’il sera possible, sous certaines conditions, de permettre des séjours de groupes sans mettre en danger la gestion efficace de cette crise sanitaire.

Vos décisions peuvent offrir des perspectives, tant aux propriétaires qu’aux personnes en attente de pouvoir enfin se retrouver et partager de beaux moments en famille ou entre amis.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à ce courrier et restons à votre entière disposition pour d’éventuelles précisions ou contributions à vos travaux sur ce sujet.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

9007500093?profile=RESIZE_400x

Votes 0
Envoyez-moi un e-mail lorsque des commentaires sont laissés –

Vous devez être membre de L'espace pro des Gîtes et Chambres d'hôtes de Wallonie pour ajouter des commentaires !